Titre

De la coutume au code, résistances à la rédaction du droit à Neuchâtel sous l'Ancien Régime

Auteur Adrien Wyssbrod
Directeur /trice Jean-Philippe Dunand
Co-directeur(s) /trice(s) Olivier Christin
Résumé de la thèse Les coutumes, qui régissaient depuis le Moyen Âge une grande partie de l’Europe, furent progressivement mises par écrit lors de compilations, avant d’être unifiées et organisées de manière systématique à l’intérieur de codes civils. La principauté de Neuchâtel conserva un droit coutumier purement oral jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, malgré la volonté de ses souverains successifs de codifier depuis le XVIe siècle. Toute l’Europe applique aujourd’hui un droit codifié, à l’exception de l’Angleterre qui a adopté un système de common law. Les grands mouvements de codification en Europe ont fait l’objet de nombreuses études, insistant sur le progrès que représentait cette évolution juridique. La codification ne se fit pourtant pas toujours sans peine et des groupes de personnes s’y opposèrent pour différentes raisons, peu ou pas étudiées. Avec cette thèse de doctorat, nous analyserons les résistances à la mise par écrit du droit avec l’exemple de la principauté de Neuchâtel, où ces résistances prirent le dessus sur le désir de codifier. Il s’agira de définir les acteurs de cette lutte de pouvoir et d’idées, de quelle manière ils firent front à la volonté codificatrice si répandue durant les Lumières et quelles conséquences eut leur refus catégorique d’un droit écrit.
Statut terminé
Délai administratif de soutenance de thèse 2018
URL
LinkedIn http://www.linkedin.com/pub/wyssbrod-adrien/33/7b6/85
Facebook
Twitter https://twitter.com/Wyssbroda
Xing